Le zinc et le sélénium au service du corps, c’est-à-dire sans microéléments, on ne fera rien !

On sait depuis longtemps qu’en plus des nutriments clé comme les protéines, le calcium, les glucides et les vitamines, les micro-éléments comme le zinc et le sélénium jouent un rôle tout aussi important dans le bon fonctionnement de l’organisme. Leur manque peut entraîner de graves problèmes de santé et, dans des cas extrêmes, même la mort.

L’importance du zinc et du sélénium pour l’organisme

Le zinc et le sélénium sont des micro-éléments qui jouent un rôle important dans le renforcement du système immunitaire. Ils augmentent l’activité des globules blancs et le niveau d’anticorps, protègent les cellules immunitaires contre les dommages. De plus, ils influencent une serie d’autres processus physiologiques, du travail cardiovasculaire à l’état de la peau, des cheveux et des ongles.

Le sélénium et le zinc sont interdépendants dans l’organisme et, dans une grande mesure, se complètent en action, de sorte qu’une carence en un de ces éléments peut pertuber le fonctionnement de l’autre. Cependant, il ne faut pas oublier que leur excès peut être aussi nuisible que leur manque. La recherche a montré qu’une concentration trop faible ainsi que trop élevée de zinc ou de sélénium peut contribuer au développement du cancer. L’OMS a établi que les besoins quotidiens en zinc sont d’environ 10 mg par jour, ceux en sélénium d’environ 40 mg par jour.

Zinc – propriétés et action

Le zinc a de multiples fonctions dans l’organisme, régulant le travail du système circulatoire, affectant les systèmes reproducteur et squelettique, participant à la production d’enzymes responsables du métabolisme des protéines et des glucides, ou affectant le système nerveux central. Il renforce le système immunitaire, augmente l’immunité contre les infections, protège l’organisme contre les radicaux libres.

Carence en zinc

Une carence en zinc dans l’organisme peut entraîner des symptômes externes gênants et des complications graves pour la santé. Les allergies, les maladies de la peau et l’alopécie sont souvent le résultat de son niveau trop bas. La carence en zinc peut également entraîner des troubles gastro-intestinaux et respiratoires, une déficience immunitaire et un affaiblissement de la puissance sexuelle, une diminution de la performance intellectuelle, des troubles thyroïdiens, l’apathie et la fatigue.

Regardez aussi : Hypothyroïdie – causes, symptômes, traitement et prophylaxie

Zinc dans les aliments

Bien sûr, la solution idéale est de fournir à l’organisme les nutriments nécessaires par des moyens naturels, à travers la nourriture, bien que ce ne soit pas toujours possible. Cependant, en cas de carences, il vaut la peine de faire recours à des produits riches en zinc, à savoir la viande, en particulier les abats, les fruits de mer, en particulier les crabes et les huîtres, les œufs et le lait frais entier. On trouve également du zinc dans les produits céréaliers et les légumineuses, les légumes-feuilles verts, les noix, les amandes, les graines de tournesol et le sésame.

Sélénium – propriétés et action

Le sélénium joue également un rôle très important dans l’organisme. Comme le zinc, il renforce le système immunitaire et influence la production d’anticorps, de lymphocytes et de macrophages. Il protège l’organisme contre les infections et les radicaux libres. Il renforce le cœur et les artères coronaires, protège le système circulatoire, favorise la reproduction, est essentielle pour le bon développement du fœtus.

Sélénium – carence

La carence en sélénium est principalement due à des erreurs alimentaires et à une quantité insuffisante de produits contenant cet élément dans notre alimentation quotidienne. Cela peut entraîner une déficience immunitaire, un risque de cancer ou de maladie cardiaque, et finalement des changements dégénératifs dans de nombreux organes et tissus.

Sélénium dans les aliments

La teneur en sélénium varie d’un produit à l’autre et est généralement plus élevée dans les aliments à forte teneur en protéines. Par conséquent, la plus grande teneur en sélénium se trouve dans la viande, principalement les abats, les poissons et les fruits de mer, le lait et les produits laitiers, la levure et le pain. En ce qui concerne les légumes, ils contiennent généralement peu de sélénium, à l’exception des légumineuses, de l’ail et des champignons.

Sélénium et thyroïde

Ces deux éléments jouent un rôle essentiel dans les processus qui se déroulent dans la glande thyroïde et dans la production des hormones. Le sélénium détermine non seulement le bon fonctionnement de la glande thyroïde, en fournissant à l’organisme la dose nécessaire de vitamines C, E et de sélénium, on réduit aussi considérablement le risque de cancer et d’autres maladies thyroïdiennes. Le sélénium, en raison de ses propriétés de réduction des états inflammatoires, a aussi un grand impact positif dans les inflammations de cette glande.

Puisqu’il n’est pas toujours possible de fournir à votre corps suffisamment de zinc ou de sélénium dans votre alimentation quotidienne (il est impossible de manger de la viande rouge ou des abats tous les jours si vous êtes en bonne santé ou au régime), la supplémentation est la meilleure solution aux problèmes thyroïdiens. Thyrolin est l’un de ces remèdes qui, grâce à la présence de zinc et de sélénium entre autres, soutiennent le système endocrinien et la santé thyroïdienne.

Ça pourrait t’intéresser :

  • Carence en iode dans l’organisme
  • Régime avec hypothyroïdie
  • Maladie de Hashimoto – symptômes, traitement, alimentation

Category: santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article by: piotr