Maladies de la thyroïde – hypothyroïdie, hyperthyroïdie, nodules, maladies rares

Les problèmes de la glande thyroïde concernent un groupe relativement grand de personnes, surtout des femmes. Quelle qu’en soit la cause, les troubles de la glande thyroïde donnent généralement des symptômes assez caractéristiques, mais pas toujours associés à cet organe. Un diagnostic et un traitement appropriés sont importants parce qu’un dysfonctionnement de la glande thyroïde a, en fait, un impact sur le fonctionnement de l’ensemble du corps. Les maladies thyroïdiennes les plus communes sont l’hypothyroïdie, l’hyperthyroïdie, l’inflammation et le cancer.

Hypothyroïdie

L’hypothyroïdie est une maladie hormonale, la glande thyroïde produit pas assez d’hormones, ce qui provoque des perturbations dans le métabolisme, une augmentation du taux de cholestérol, des troubles cardiaques et concernant le système circulatoire et le système nerveux, ainsi que de nombreuses autres maladies. Sa source peut être la maladie de Hashimoto, des facteurs externes ou des lésions dans la glande thyroïde. L’hypothyroïdie non traitée peut être très dangereuse, car elle augmente le risque de diabète, d’athérosclérose et d’insuffisance circulatoire.

Nous devrions être préoccupés par des phénomènes tels que.. :

  • afaiblissement de la mémoire, problèmes de concentration, maux de tête ;
  • fatigue, somnolence, apathie ;
  • sensation de froid qui n’a pas de motifs extérieurs ;
  • sécheresse de la peau et des cheveux ;
  • apparition d’un gonflement au niveau du visage et du cou ;
  • faiblesse, raideur, douleurs musculaires et articulaires ;
  • gain de poids injustifié.

L’apparition d’au moins certains des symptômes mentionnés ci-dessus devrait constituer un signal d’alarme et vous inciter à consulter un médecin, car une hypothyroïdie non traitée peut avoir des conséquences négatives sur l’ensemble de l’organisme.

Hyperthyroïdie

C’est l’une des maladies endocriniennes les plus communes, touchant environ 2 % de la population adulte. Ce sont surtout les femmes qui en souffrent. Son origine peut être la maladie de Graves-Basedow, des changements pathologiques dans la glande, des nodules, et son essence est la production excessive d’hormones par la glande thyroïde. L’hyperthyroïdie est plus difficile à guérir que l’hypothyroïdie et le traitement à l’iode ainsi que le traitement chirurgical sont plus courants.

L’hyperthyroïdie donne des symptômes très caractéristiques, à savoir :

  • accélération du rythme cardiaque, palpitations ;
  • nervosité et agitation psychomotrice se manifestant par, entre autres, le tremblement des mains, l’irritabilité, l’anxiété, l’instabilité émotionnelle ;
  • intolérance à la chaleur, transpiration excessive ;
  • faiblesse musculaire ;
  • exophtalmie, enflure et rougeur des paupières, parfois troubles de la vision;
  • troubles digestifs, diarrhées fréquentes ;
  • perte de poids injustifiée.

L’hyperthyroïdie peut entraîner de graves problèmes de santé, comme des maladies cardiovasculaires ou des troubles du cycle reproductif chez les femmes, ce qui peut entraîner des difficultés à tomber enceinte.

Thyroïdite – Maladie de Hashimoto et de Graves-Basedow

La plupart des inflammations de la glande thyroïde sont dues à des troubles auto-immuns, aussi appelés maladies auto-immunes, résultant du fait que le système immunitaire attaque les propres cellules de l’organisme, entraînant des changements inflammatoires dans divers organes. Elles sont parfois considérées comme des maladies psychosomatiques (surtout celle de Basedow) où le stress est souvent le facteur d’activation.

En ce qui concerne la glande thyroïde, les inflammations auto-immunes les plus courantes ce sont : la maladie de Hashimoto qui provoque généralement l’hypothyroïdie et la maladie de Graves-Basedow qui provoque généralement l’hyperthyroïdie.

La thyroïdite chronique lymphocytaire, communément appelée Hashimoto, peut se manifester de diverses façons et peut ne donner aucun symptôme dans la phase initiale. En fait, ses symptômes, tout comme son traitement, sont caractéristiques pour l’hypothyroïdie qu’elle provoque. Faiblesse et fatigue, sensation de froid constante, apathie et dépression, problèmes de concentration, cheveux secs et cassants, peau pâle et sèche, gain de poids, tels sont les symptômes typiques de l’hypothyroïdie.

Dans ce cas, en plus d’un traitement pharmacologique ou d’une supplémentation éventuelle de préparations soutenant la fonction thyroïdienne, un mode de vie sain et une alimentation adéquate – les facteurs à la fois thérapeutiques et prophylactiques – jouent un rôle important.

Lire : Régime avec hypothyroïdie

Bien que la maladie de Hashimoto parfois ne se développe pas ou qu’on rencontre même des rares cas de rémissions, la maladie de Graves-Basedow est caractérisée par une évolution récurrente, avec des périodes d’aggravation. Elle est dominée par les symptômes typiques de l’hyperthyroïdie : sensation constante de chaleur, rythme cardiaque élevé, anxiété et nervosité, agitation, perte de poids malgré un appétit réduit, exophtalmie, goitre vasculaire. Parfois, cette maladie s’accompagne d’autres maladies auto-immunes, comme la polyarthrite rhumatoïde ou la leucémie, ainsi que le vitiligo et l’alopécie.

Cancer de la thyroïde

C’est la tumeur maligne la plus commune des glandes de sécrétion interne, elle représente environ 1% de toutes les tumeurs malignes affectant les humains. Les symptômes du cancer de la thyroïde sont généralement non spécifiques et donc parfois ils sont aussi difficiles à distinguer des symptômes d’autres maladies thyroïdiennes. Ce qui devrait certainement attirer notre attention, c’est le gonflement des ganglions lymphatiques, une tumeur perceptible, un goitre à croissance rapide, une dysphagie, une dyspnée, un enrouement prolongé.

Le cancer de la thyroïde prend habituellement la forme de carcinome papillaire. Il se caractérise par une croissance lente et promet généralement un bon pronostic. Cependant, le carcinome médullaire, qui représente environ 25 % de tous les cas, est un néoplasme très malin, ainsi que le type de carcinome thyroïdien à cellules hautes qui est rare.

Maladies thyroïdiennes – traitement et prévention

Afin de diagnostiquer les maladies thyroïdiennes, on fait des tests de présence et de concentration d’hormones. L’endocrinologue peut également commander des études d’imagerie – échographie, radiographie, tomographie, imagerie par résonance magnétique et, dans certains cas, biopsie.

Dans le cas d’un cancer accompagné d’une tumeur diagnostiquée comme maligne ou susceptible d’être maligne, on recourt à un traitement chirurgical. L’intervention chirurgicale consiste en une résection totale de la glande thyroïde ou d’un lobe. Dans certaines formes de cancer, le traitement adjuvant comprend l’administration d’isotopes d’iode, dans d’autres formes, de ceux de thyroxine. La radiothérapie est également utilisée dans une faible mesure et dans certains états avancés. L’opération est également pratiquée dans le cas d’autres maladies de la glande thyroïde, si un gros goitre comprime la trachée causant des difficultés de respiration et de déglutition.

Le traitement de la thyroïdite est basé sur l’élimination des changements causés par leurs conséquences – hypothyroïdie ou hyperthyroïdie. Et ainsi – le traitement de l’hypothyroïdie est l’administration d’hormones pour maintenir leur bon niveau, parfois l’administration d’iode, si son absence est la cause de la maladie. Le traitement de l’hyperthyroïdie, en revanche, repose sur l’administration de produits inhibant la production d’hormones, parfois de l’iode, et la chirurgie.

Protéger la santé de l’ensemble du corps signifie aussi prendre soin de la santé de la glande thyroïde. Il vaut la peine de prendre soin d’une bonne alimentation, de faire de l’exercice régulièrement, de rester en extérieur beaucoup, et vous pouvez également utiliser des suppléments. L’un d’entre eux, qui soutient globalement la glande thyroïde, est Thyrolin qui contient des substances végétales, des vitamines et des minéraux connus pour leurs propriétés positives.

Category: santé

2 comments

  1. Depuis quelque temps, je me sens mal, j’ai des sautes d’humeur, je suis apathique et déprimée sans raison, j’ai pris du poids tout à coup, ma peau est bien pire…… tout pointe vers une l’hypothyroïdie. J’ai lu un peu et l’idée de prendre des hormones pour le reste de ma vie n’est pas optimiste pour moi. Est-ce qu’il y a ici quelqu’un qui souffre de l’hypothyroïdie et qui se débrouille sans hormones en battant de façon naturelle ?

  2. Moi, je souffre de l’hypothyroïdie, je ne prends pas d’hormones et je fais aller. Et c’est une vie plutôt cool que je mène 😀 Lis à propos de l’iode, essaie de le compléter sur une base régulière. Introduis un régime thyroïdien, fais de l’exercice, évite le stress….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article by: piotr