Immunité faible – causes, symptômes, prévention

Chaque organisme est doté d’un système immunitaire qui lui permet de survivre dans un environnement plein de bactéries, virus et autres micro-organismes nuisibles. Cependant, parfois ce système échoue, on parle alors d’une immunité affaiblie ou, dans des situations extrêmes, d’un manque d’immunité. Les raisons de l’affaiblissement de l’immunité naturelle peuvent varier, parfois il apparaît de façon périodique, par exemple à l’occasion de ce que l’on appelle le solstice d’hiver. Heureusement, dans la plupart des cas nous pouvons renforcer notre immunité par des moyens naturels ou même par des rèmedes maison.

Quelles sont les causes des troubles immunitaires ?

Tous les micro-organismes auxquels nous faisons face tout au long de notre vie ne sont pas dangereux pour notre corps. Certaines d’entre eux, comme ceux qui font partie de la flore bactérienne intestinale ou de la flore saprophyte de la peau, sont même nécessaires pour un bon fonctionnement de différents organes. En ce qui concerne les agents pathogènes nocifs, ils rencontrent divers blocages qui défendent l’organisme. La première barrière protectrice est la peau et les muqueuses. Cependant, le rôle le plus important dans le maintien d’une bonne immunité est joué par les différents éléments du système immunitaire.

Les troubles d’immunodéficience peuvent être congénitaux ou acquis. Les défauts immunitaires congénitaux sont assez rares et ont une composante génétique. Les troubles acquis, par contre, résultent de quelques facteurs, relativement faciles à diagnostiquer.

Tout d’abord, l’immunodéficience périodique peut résulter de l’utilisation de certains médicaments, notamment des antibiotiques, des immunosuppresseurs, des anticancéreux et de certaines procédures, comme la radiothérapie.

Deuxièmement, l’immunité peut être affaiblie à la suite de maladies telles que le diabète et même des infections banales. Un cas particulier est le syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA) causé par l’infection du VIH.

Cependant, la faiblesse du système immunitaire de l’organisme est généralement le résultat d’une négligence, à savoir un régime alimentaire inadéquat, le manque d’activité physique, en particulier en plein air, un mode de vie peu hygiénique.

Quels facteurs dépendant de nous affaiblissent l’immunité ?

L’alimentation est essentielle pour un bon fonctionnement du système immunitaire. Toute carence en éléments nutritifs indispensables pour l’organisme, en particulier en vitamines et minéraux, le rend moins immunisé ou totalement non-immunisé contre les infections. C’est pourquoi pendant les traitements de renforcement on utilise souvent, par exemple, les vitamines.

Pourtant, les produits alimentaires hautement transformés, si communs aujourd’hui, sont pauvres en ingrédients bioactifs, y compris en vitamines et en micro- et macroéléments mentionnés ci-dessus, en bonnes graisses, en bactéries utiles, en fibres alimentaires, en antioxydants. Ces substances sont en effet détruites pendant le traitement et la conservation. En retour, nous obtenons des colorants et des arômes artificiels, des acides gras saturés, d’énormes quantités de sel et de sucre, des conservateurs, des améliorants de goût, etc. De plus, nous mangeons définitivement trop peu de fruits et de légumes, surtout les crus.

Le système immunitaire n’est pas seulement influencé par notre condition physique, mais aussi par celle mentale. Stress, précipitation, manque de sommeil, fatigue affaiblissent le système immunitaire. Il a été scientifiquement prouvé que lorsque le taux de cortisol, l’hormone du stress, dans le sang augmente, le nombre de leucocytes et la production d’anticorps diminue en même temps. Une vie sédentaire et le manque d’activité physique n’aident pas non plus.

Un autre facteur affaiblissant l’immunité est l’abus d’alcool et d’autres stimulants – cigarettes, drogues, trop de caféine. Ils détruisent les cellules immunitaires et certains nutriments précieux. Enfin, une immunité affaiblie peut être le résultat d’un manque d’hygiène, ce qui nous expose à un contact accru avec des agents pathogènes. Des déficiences immunologiques transitoires apparaissent également en cas d’utilisation incompétente d’antibiotiques, sans soutien probiotique.

Comment renforcer un organisme affaibli ?

Bien que nous n’ayons aucune influence sur les carences congénitales, l’immunité affaiblie peut être renforcée même sans prendre des produits pharmaceutiques. Il s’agit d’une question importante dans la mesure où, bien que l’immunodéficience puisse être temporaire et légère, elle peut aussi se transformer en une maladie très grave mettant la vie en danger. Les symptômes de faiblesse tels que les infections fréquentes des voies respiratoires, une vulnérabilité accrue aux maladies, l’épuisement chronique, le manque de vitalité et la fatigue devraient être un signal inquiétant et un avertissement spécifique pour nous.

En ce qui concerne les carences transitoires, une alimentation saine, équilibrée, riche en vitamines et minéraux contribuera certainement à renforcer l’immunité. Elle doit être enrichie avec des légumes crus ou cuits à la vapeur, du miel, des agrumes et d’autres produits contenant des vitamines C, A et B6 ainsi que des acides gras oméga-3. Des compléments alimentaires pour l’immunité correctement composés peuvent constituer aussi un renforcement supplémentaire pour le corps. Toutefois, la consommation de glucides et d’aliments transformés en général devrait être limitée et les stimulants devraient être complètement évités.

En savoir plus sur le régime alimentaire pour l’immunité

Un mode de vie sain joue un rôle important – activité physique régulière, sommeil approprié et repos nécessaire, réduction du niveau de stress. Nous devons apprendre à nous détendre, à nous reposer et à nous faire plaisir. Le durcissement du corps, par exemple par l’alternance de douches chaudes et froides, contribuera sans aucun doute à une meilleure condition psychophysique et à l’amélioration du système immunitaire.

Vérifier :

  • Comment renforcer votre corps
  • Recension des capsules sur l’immunité Cistus Plus

Category: santé

6 comments

  1. Depuis mon enfance, j’au une immunité faible, je pense que c’est inné – ça arrive rarement mais quand même. Dans ma famille, il y a beaucoup de personnes maladives et allergiques. Il y a dix ans encore, les rèmedes maison régnaient dans notre famille : ail, épinards, liqueurs secrètes de la grand-mère, jus de carotte/navet/céléri du séparateur de jus, etc. Cependant, aujourd’hui je prends plus souvent des produits finis pour l’immunité, parce que je n’ai pas le temps pour préparer moi-même les mélanges. Je vous dis qu’il y en a beaucoup et ils sont en grande partie vraiment efficaces. Et pas seulement des comprimés, mais aussi divers jus prêts à l’emploi tels qu’à base de l’ortie ou de l’aloe vera, des sirops prêts, des mélanges à base de plantes. Il y a de quoi choisir.

  2. Le fait est qu’il y a beaucoup de ce type de rèmedes, j’en ai moi-même essayé toute une gamme. En effet, avec une utilisation régulière, vous pouvez très bien augmenter l’immunité. Mais les rèmedes maison marchent aussi bien. Moi, quand je sens que mon immunité paraît s’affaiblir, je vais au magasin pour acheter quelques citrons, du lait et de l’ail et je fais une telle cure que chaque jour je bois 2 fois un verre d’eau avec le jus du citron entier (ou de la moitié) et 1 fois par jour une tasse de lait à l’ail et au miel. Très efficace.

  3. Dana49 Moi, j’utilise aussi la vieille méthode de la grand-mère avec du lait à l’ail et au miel. J’y ajoute encore un morceau de vrai beurre. Ce mélange me met toujours sur mes pieds, quand je commence à me sentir plus faible et quand un rhume approche.

  4. Pour moi, les grandes quantités de vitamine C, de préférence sous leur forme naturelle, ont un effet salutaire sur le système immunitaire affaibli. Je mange d’énormes quantités des groseilles, des aronies, des kiwis, des agrumes, des fraises, en fonction de ce qu’il y a dans les magasins. J’aime aussi utiliser du persil, de l’églantier et des canneberges – ils sont aussi riches en vitamine C.

  5. Chiffre, et quelles sont tes façons de traiter/utiliser l’églantier ? Il se trouve qu’un grand buisson d’églantier pousse chez moi. Il y a beaucoup de fruits, c’est pire que je n’ai aucune idée comment les utiliser, bien sûr pour ne pas perdre de vitamines.

  6. @MargotZ, j’ai aussi un buisson d’églantier dans le jardin et chaque année je profite de ses bienfaits 😉 Quant à la perte de vitamines, il suffit de traiter cette rosier non pas avec de l’eau bouillante, mais avec de l’eau chaude, presque bouillante. Certaines vitamines vont sûrement s’échapper, mais il en restera encore beaucoup. Je sèche une partie des fruits récoltés sur un séchoir, par exemple pour les champignons, puis j’en bois du thé (en inondant d’eau presque bouillante). De l’autre partie, j’en fais du jus – je jette des fruits de rosier frais dans une casserole, je verse de l’eau, je chauffe pendant 15 minutes afin d’éviter l’ébullition. Je verse de côté le jus, puis je verse encore une petite quantité d’eau sur les fruits, j’ajoute de l’acide, je le réchauffe à nouveau pendant environ 15 minutes, je l’ajoute au jus déjà versé. Je verse dans des bocaux, je pasteurise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article by: piotr